La Navigation des Molénais dans l'autre monde constitue la rencontre de deux œuvres, le texte, publié en 1935 et les illustrations qui viennent lui donner un second souffle cette année. Ce qui produit un album particulier, au charme d'antan mais également aux accents contemporains.

 

La navigation des Molénais

C'est d'abord l'évocation de la broella, cette cérémonie consacrée aux marins disparus en mer, cérémonie indispensable à la survie de l'âme. La broella marque le début du grand voyage qui conduira le défunt sur les rives d'une Molène paradisiaque.

« Pour le marin, l'autre monde a autant de certitude, sinon plus de réalité que ce monde-ci ; car son corps peut, comme son bateau, sombrer et disparaître dans l'abîme […] et cette âme, qui ne cesse pas d'être elle-même, va à sa vie nouvelle, pour ne plus désormais connaître la mort. »

Joseph Cuillandre, professeur de lettres et défenseur de la culture bretonne, s'attache à nous décrire ce paradis insulaire tel qu'il l'a entendu raconter. C'est un récit légendaire et vaporeux, remarquablement bien écrit. S'il a le mérite de sauver de l'oubli les croyances en l'au-delà d'un peuple au destin lié à la mer pour dresser la cartographie du paradis dédié aux marins, j'ai surtout été touchée par la beauté des illustrations de Philippe Kerarvran, professeur d'arts plastiques en Bretagne.

Les images ont su capter l'âme bretonne, reproduire la sensation d'infini que l'on éprouve sur la rive des océans, traduire l'espace qui nous sépare du rêve. Des illustrations qui allient précision et poésie, réalisme et fantaisie, tons sobres et couleurs chatoyantes.

« Devant soi, à perte de vue, s'étend une terre merveilleusement riche et fertile, avec des champs (mezeier) toujours verdoyants et fleuris, des arbres où pendent des fruits d'or, des ruisseaux qui, au lieu d'eau, font couler vers la grève des liqueurs enivrantes ; mais ces liqueurs, on peut en boire à satiété ; elles vous mettent du soleil dans le cœur, mais jamais ne vous chavirent la tête [...]

Merci à Babelio et aux éditions Dialogues pour cet album qui fait rêver !

Ouessant