Les sorcières de Salem

 

Salem, 1692, l’année du célèbre procès des sorcières. Betty, la fille du révérend, et sa cousine Abigail, partagent leur temps entre jeux, cueillette des champignons et promenades au grand air. Un jour pourtant, le révérend décide qu’il est temps pour elles d’apprendre à tenir une maison. Aussi engage-t-il la mystérieuse Tituba afin de leur enseigner la cuisine et la couture. Mais son arrivée coïncide avec des phénomènes étranges : des bougies s’éteignent toutes seules, de délicieux repas apparaissent comme par magie et, plus inquiétant, des maisons brûlent, des récoltes s’abîment… L’inquisiteur Patton entend mettre bon ordre à tout cela en traquant les jeunes filles du village…

C’est le premier tome de la série, l’intrigue se met doucement en place, le surnaturel plane sur la demeure des Parris mais ne se révèle que peu à peu…

Le style est riche, c’est peut-être même l’un des romans pour la jeunesse le mieux écrit que j’aie lus, et c’est appréciable ; trop de romans sont en effet un peu simplistes à mon goût au niveau de la langue.

Le caractère des deux cousines est bien dessiné : l’impétuosité de Betty n’a d’égale que la douceur de sa cousine.Quoique très différentes l’une de l’autre, elles sont très complices et dorment un duo attachant. Marquées toutes deux par la perte d’un voire de deux parents, elles sont très proches l’une de l’autre. Le cadre champêtre, la belle maison des Parris, jouent pour beaucoup dans le charme qui émane du récit.

Une lecture de saison qui me permet d'entamer le challenge Halloween dans la bonne humeur chez Lou et Hilde !

Halloween 2015

Participation au Challenge livresque de Chat de bibliothèques : un livre écrit par un auteur de moins de trente ans. Roman de Millie Sydenier, une jeune française alors âgée de vingt-trois ans.