Des bibliothèques

 "La bibliothèque protège de l'hostilité extérieure, filtre les bruits du monde, atténue le froid régnant aux alentours [...]"

Comme tout bibliophile passionné, Jacques Bonnet se pose la question de l'ordonnancement des livres dans sa bibliothèque : alphabétique, par genre, par nationalité, etc. Peut-on réunir sur la même tablette deux auteurs qui se détestaient ? 

Mais pas seulement. L'auteur nous entraîne avec une grande érudition dans les rayonnages de sa bibliothèque personnelle, qui s'est également enrichie au fil du temps de nouveaux supports : CD et DVD (plus faciles à classer, eux, avec leurs boîtiers standardisés...). La bibliothèque est un microcosme, chaque livre renvoyant à une parcelle du monde. Microcosme auto-subsistant, vivant, en constante évolution. Comme beaucoup de blogueuses, je suis fascinée par la bibliothèque des autres et j'apprécie toujours de voir des photos de vos rangements sur Internet. Une bibliothèque, c'est le reflet des passions, des personnalités, un petit bout de soi en carton et en papier !

Jacques Bonnet, au fil de chapitres bien structurés, évoque donc le classement, mais aussi les diverses pratiques de lecture, les beaux livres, les bibliothèques disparues au cours du temps.

Dans le chapitre intitulé Personnages réels et personnages fictifs : l'auteur avance l'idée que curieusement, les personnages créés par les romanciers ont plus d'épaisseur, plus de réalité tangible que les auteurs eux-mêmes, dont la biographie se réduit parfois à un nom ou à quelques éléments, tandis que nous pouvons attraper entre nos doigts les pensées les plus intimes de nos personnages préférés. 

J'ai adoré le chapitre consacré au carnet intime des grands écrivains. Non pas que Jacques Bonnet les cite par pur voyeurisme, mais il s'intéresse à la manière dont ils codaient leurs aventures amoureuses, ce qui est assez savoureux avouons-le ! J'ai découvert Victor Hugo sous un jour nouveau !

 

Une lecture qui peut paraître redondante quand on a lu La bibliothèque, la nuit d'Alberto Manguel (également découvert chez Soukee), N'espérez pas vous débarrasser des livres ou encore Bouquiner d'Annie François, en ce sens que les questions, quoiqu'intéressantes, sur la classification des livres, sont récurrentes. Mais il s'agit aussi d'un autre regard porté sur le monde des livres, sur internet. Un nouvel hommage à tout un pan de civilisation qui fait - heureusement - encore vibrer.

***

"Après le plaisir de posséder des livres, il n'y en a guère de plus doux que d'en parler." Charles Nodier

"Les uns aiment les chevaux, d'autres les bêtes sauvages ; moi dès l'enfance, j'ai été saisi d'un prodigieux désir d'en acheter, de posséder des livres." L'empereur Julien

"Le livre est la matérialisation précieuse d'une émotion, ou une chance d'en avoir une un jour, et s'en séparer ferait courir le risque d'un grave manque."

"Avoir des livres sans les lire, c'est avoir des fruits en peinture." Diogène

"L'important n'est pas de lire vite mais de lire chaque livre concerné à la vitesse qu'il mérite."

"Effectivement, un lecteur compulsif est un conquérant."

"Prendre un livre en main et découvrir ce qu'il contient vraiment revient à donner de la chair, c'est-à-dire une épaisseur et une densité qu'il ne perdra plus jamais, à ce qui n'était jusque-là qu'un mot."

"Effectivement, un lecteur compulsif est un conquérant."

 ***

Nouvelle contribution au top 50 pour un livre jamais terminé (jusqu'à aujourd'hui... Je l'avais lâchement abandonné quand la chronique de Soukee m'a donné envie de m'y replonger, merci !) chez Chat de bibliothèques

5/50

top 50 chat de bibliothèque