"Vivre avec moins n'enlève rien à votre vie, cela l'améliore."

 Découvert chez Soukee ce témoignage paru en 2013 sur la réduction (voire la suppression) des déchets domestiques. Conjuguant considérations écologiques et économiques, Bea Johnson nous dévoile ses astuces pour consommer intelligemment tout en préservant la planète et sa santé.

Zéro déchet

Française installée aux Etats-Unis, Bea Johnson menait une vie de "Desperate housewives" avec tous ses excès lorsqu'elle a réalisé qu'elle n'était pas forcément plus épanouie à posséder une immense maison et tout ce qui va avec. Elle a donc changé radicalement de mode vie et partage avec nous ses réussites comme ses tâtonnements, donnant volontiers des recettes pour fabriquer des produits maison (maquillage, entretien...). Zéro déchet est devenu pour moi, en peu de temps, un véritable guide, un allié au quotidien pour me simplifier l'existence et vivre dans le respect de la nature.

Chaque chapitre concerne une partie de la maison et présente une liste de conseils pratiques (désencombrer, équipement recommandé, recettes) avec des listes précises d'objets réduites au minimum pour s'assurer un quotidien facile à vivre mais néanmoins confortable, stimulant, riche d'échanges familiaux et de moments tranquilles.

Je me suis souvent reconnue dans le portrait contradictoire qu'elle trace : consommer donne un surcroît de travail. Si on veut faire autre chose de ses week-ends que briquer la maison, faire la poussière (bon j'avoue, je ne le fais jamais !), ranger tout ce qu'on a et gérer les déchets (recyclables ou non), la solution, c'est de consommer différemment et de réduire sa production de déchets, pour le bien-être de tous. Ce n'est pas moralisateur, Bea nous fait partager son quotidien, en pointant l'absurdité de ses anciennes habitudes et mesure le chemin parcouru.

Evidemment, après avoir lu un tel livre, on ressort transformé. J'étais déjà soucieuse de l'environnement auparavant, mais quand on reçoit un tel électrochoc, on se dit qu'on ne peut pas rester sans rien faire. Je réflechis donc à ce que je pourrais améliorer au quotidien (et quand je suis obligée d'acheter un produit dans un emballage potentiellement polluant, je culpabilise !). Je commence donc à mettre en pratique les conseils de l'auteure (à savoir, apporter mes propres contenants pour éviter d'utiliser des sachets en plastique par exemple). J'ai découvert un magasin bio où on peut acheter sa lessive en vrac par exemple ainsi que des céréales et des fruits secs. C'est tout une organisation qui se met progressivement en place et qui allège mon coeur quand je fais les courses !

En revanche, comme l'auteure le souligne, il y a encore de nombreux produits bio qui sont emballés dans du plastique, quel dommage !

J'expérimente aussi le kéfir, grâce aux ferments donnés par ma grand-mère, et j'aime beaucoup l'idée de renouer avec une tradition quasiment ancestrale. Cette boisson me permet d'éviter d'acheter un célèbre soda vendu dans des bouteilles en plastique, et ce n'est pas un petit effort de m'en passer, mais le jeu en vaut la chandelle !

***

Bien sûr, on peut ne pas partager entièrement les procédés de Bea Johnson, le tout est de trouver son propre équilibre. Je ne me vois pas, par exemple, me délester de mes livres de cuisine, d'autant plus si c'est pour scanner les recettes et donc consommer de l'énergie à chaque fois que j'en aurai besoin. Le désencombrement peut avoir des vertus mais j'aime les décos foisonnantes et je préfère garder mes bibelots (comme je ne jette jamais rien, au moins je ne pollue pas avec ça...). Côté dressing, j'ai besoin d'avoir le choix... même si effectivement j'ai tendance à porter ce qui se trouve devant...

A chacun de faire ses choix et de trouver son propre équilibre...

***

J'ai encore beaucoup de pistes à explorer, n'hésitez pas si vous avez des astuces à me suggérer :

- Si on veut du fromage blanc dans un emballage autre que du plastique, est-ce que ça existe ?

- Des croquettes pour chats stérilisés dans un emballage non polluant ?

- Du vinaigre blanc dans des bouteilles en verre ?

- des gants à vaisselle recyclables ?

Merci pour votre aide ! :)