Il s'agit d'un roman épistolaire écrit à quatre mains et paru en 2009 aux Etats-Unis.

cuisine

 

En 2000, au décès de sa mère, Val tente de renouer avec Lily, son amie d'enfance. Mais les retrouvailles – virtuelles, par e-mails interposés -, ne sont pas faciles étant donnée la complexité de leur histoire. S'ensuit alors une plongée dans leur passé, au temps de leur complicité enfantine, au travers de leurs lettres et surtout, de leur précieux club de recettes…

Pour moi, littérature et cuisine constituent un duo sacré. J'ai déjà un certain nombre de lectures à mon actif sur ce thème-là, qui me touche particulièrement. Malgré tout, j'ai quelques réserves à l'égard de ce titre.

Le roman est original de par sa forme bien sûr, puisque le genre épistolaire est renouvelé par le recours aux nouvelles technologies. Et surtout, il y a cet échange de recettes qui est fort séduisant parce chaque recette reflète l'état d'âme de la jeune cuisinière (Lasagnes « peine de cœur », Scampi « nuit étoilée », Poivrons farcis du septième ciel, etc.).

Mais je ne suis pas vraiment entrée dans l'histoire. j'ai eu bien du mal à m'intéresser aux courriers de ces deux ados des années 70. Le contenu des premières lettres est enfantin et c'est bien normal, mais donc assez léger et ennuyeux. Ou alors c'est parce que je vieillis.

De plus, les caractères sont déjà bien dessinés au début et évoluent peu. Le personnage de Lily est loin d'être attachant. Même adulte, elle est restée immature, écorchée vive et superficielle. Val est plus intéressante, mais aussi plus effacée, y compris dans ses lettres. Et enfin, l'intrigue est cousue de fil blanc. On devine très rapidement la nature du lien qui unit Val à la famille de Lily. Le suspense et l'émotion ne sont donc pas vraiment au rendez-vous…

Une lecture qui a donc été un peu fastidieuse en ce qui me concerne. Dans la même veine, j'ai préféré Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles.

Afficher l'image d'origine

America

Chez Titine

L'automne à Northanger

 

Enregistrer