Dans L'Oiseau de mauvais augure, Erica découvre dans le grenier de la maison de ses parents de la layette tachée de sang ainsi qu'une médaille nazie. Désireuse d'en savoir plus sur le passé de sa famille, Erica confie cette médaille à Erik, un spécialiste de la seconde guerre mondiale à Fjallbäcka, mais celui-ci est retrouvé assassiné au début de L'Enfant allemand. Aussi étrange que cela puisse paraître, Patrik et Erica ne vont pas tarder à comprendre que ce crime est lié à la réapparition de la médaille...

L'enfant allemand

Erica revient sur le devant de la scène dans ce tome qui permet au lecteur d'en apprendre davantage sur sa mère, Elsy, qui s'est toujours montrée très distante avec ses filles, ce de manière inexplicable.

Paradoxalement, alors que j'avais hâte de découvrir des secrets de famille, j'ai trouvé l'intrigue un peu longue à se mettre en place – il faut dire que ce roman est plus épais que les autres ; le rythme s'accélère véritablement dans les cent dernières pages.

J'ai apprécié en revanche que le récit ait une résonance historique, en particulier parce que j'ignore tout de la manière dont les pays scandinaves ont traversé la seconde guerre mondiale. Mais je dois reconnaître que ce que j'ai préféré, c'est suivre les personnages secondaires qui sont particulièrement attachants. Anna et Dan se sont installés ensemble et tentent, bon gré mal gré, de faire accepter la situation à la fille aînée de Dan. Autre petit plaisir, rencontrer Karin, l'ex-femme de Patrik, qui va mettre à l'épreuve la patience d'Erica, encore que je l'ai trouvée assez pondérée dans sa manière d'appréhender la situation. Patrik, de son côté, goûte aux joies du congé de paternité, mais il a du mal à trouver ses repères, ce qui donne lieu à quelques situations savoureuses qui sonnent juste. Camilla Läckberg se serait-elle inspirée de son vécu ... ? Mellberg, désigné depuis le début de la série comme un incompétent notoire, gagne la sympathie du lecteur en se mettant à la salsa par amour ; il va de plus prendre une place inattendue dans la vie de l'enquêtrice nouvelle arrivée à Fjallbacka, Paula...

Finalement, davantage que l'enquête, c'est le quotidien des personnages qui m'a intéressée : vie de famille, maternité, famille recomposée et homosexualité. Des thèmes d'actualité.

 

Je suis bien décidée à continuer cette série : ma prochaine lecture, La Sirène, me permettra de rattraper mon retard (j'ai commencé la série avec Le Gardien de phare).