« Un petit cottage lourdement hypothéqué, des bureaux tout aussi hypothéqués, une boîte de conception de sites web en difficulté et une agence de rencontre qui n'avait pas encore atteint son point d'équilibre. Plus un braque de Weimar atteint d'angoisse pathologique... » (p. 45)

 

Rendez-vous avec le crime

 

On peut dire que j'ai un faible pour la littérature britannique (il n'y a qu'à voir le titre de mon blog...). Je n'ai donc pas pu résister lorsque clairOuille et Rosehill Cottage m'ont proposé de lire Rendez-vous avec le crime, premier opus d'une saga racontant les enquêtes de Samson et Delilah. Je suis ravie de ma lecture et pense lire le tome deux.

Samson O'Brien s'en revient dans son village natal après des années d'absence. Loin d'être accueilli à bras ouverts par la petite communauté de Bruncliffe, il doit essuyer l'hostilité des villageois pour des raisons qui vont être dévoilées petit à petit. Il met à profit son expérience au sein de la MET de Londres pour ouvrir une agence de détectives, ce qui n'est pas du goût de tous, à commencer par Delilah Metcalfe, qui lui a loué un local sans savoir qu'il s'agissait de lui. Delilah, quant à elle, traverse une mauvaise passe ; directrice de l'agence de rencontres des Vallons, elle espère se renflouer rapidement sous peine de devoir mettre la clé sous la porte. Elle reçoit le coup de grâce lorsqu'elle comprend que les trois hommes décédés récemment de manière accidentelle, selon la version officielle, fréquentaient tous trois ses soirées « speed dating ». Bon gré mal gré, elle va devoir faire équipe avec Samson pour trouver le coupable...

Il faut reconnaître que j'ai mis un peu de temps à poser mes valises à Bruncliffe ; on rencontre au début une multitude de personnages et les scènes se succèdent à un rythme soutenu. Mais j'ai ensuite pris mes marques et su apprécier cette immersion dans un village aux mœurs particulières, où tout le monde se connaît et s'épie, et où les « offcumdens », les gens extérieurs au village, sont mal vus. Les personnages évoqués sont crédibles ; ils ont tous un vécu plus ou moins difficile, ce qui rend le récit plus riche et plus profond qu'il n'y paraît. C'est tout autant une enquête, qu'une possible romance mais aussi une chronique de la vie champêtre à l'heure actuelle.

L'intrigue se met en place tout doucement, une fois que le lecteur a rencontré les habitants du village ; quant au duo attendu de Samson et Delilah, il ne se forme que dans la dernière partie. Leurs divergences de caractère et leurs conflits passés annoncent cependant de beaux moments à venir lors de leurs prochaines collaborations... J'ai cependant une petite préférence pour Calimero, le braque anxieux et courageux à la fois qui ne quitte pas Delilah d'une semelle.

Alors, êtes-vous prêts à faire une petite escale à Bruncliffe ?

 

p. 27 « Cet après-midi-là, le soleil qui brillait sur Bruncliffe illuminait encore la façade à pignons et les fenêtres à meneaux de l'imposant hôtel de ville style victorien, et changeait en miroirs les vitrines de l'agence immobilière, de la banque et de la boulangerie qui venait d'être refaite. »

 

p. 80 « En l'espace d'un après-midi, elle lui avait mis une droite et lui avait sciemment laissé manger de la nourriture pour chien. »