« L'envoyer, elle, pour une période aussi longue, observer des imbéciles heureux allumer des bougies et s'envelopper dans des peaux de bête ? »

Mission hygge

Chloé est une reporter de guerre qui travaille avec acharnement depuis qu'un triste événement a bouleversé sa vie affective deux ans auparavant. Au lieu de la licencier pour son comportement agressif envers ses collègues, son patron choisit de l'envoyer au Danemark, à Gilleleje, enquêter sur ce qui rend les Danois si heureux.

Quand j'ai découvert ce roman dans un vide-grenier, j'ai tout de suite pensé au challenge de Soukee. Et donc lorsque le défi Feel good a été renouvelé cette année, je me suis empressée de commencer ce récit dépaysant. Et j'avoue, j'ai passé un très bon moment au Danemark, que je meurs d'envie de visiter depuis.

C'est d'abord le choc des cultures lorsque Chloé découvre par exemple que les Danois sont très cordiaux mais que la galanterie est inexistante au nom de l'égalité des sexes ; ou encore, lorsqu'elle comprend que la profession, partie intégrante de l'identité chez nous, suscite peu d'intérêt au Danemark.

Résultat de recherche d'images pour "christianshavn copenhague"

Christianhavn, à Copenhague

Le personnage de Chloé est antipathique à souhait mais on sourit cependant quand on la voit se frotter à la bonhomie des Danois. L'intrigue est certes assez prévisible – quoiqu'elle réserve quand même quelques petites surprises -, mais le message n'est pas mièvre pour autant : certes, les Danois cultivent les petits plaisirs quotidiens et accordent de l'importance au bien-être, mais ils affichent aussi le taux de suicide le plus élevé. Le hygge ne consiste pas seulement à allumer des bougies comme le veut l'imagerie mais à adopter une vision positive des choses, autant que possible.

Résultat de recherche d'images pour "nyhavn"

Le petit port de Nihavn

J'aurais volontiers pris la place de Chloé pour me faire chouchouter par Birgit et goûter à ses pâtisseries !