La bibliothèque de Northanger

11 février 2019

Challenge British Mysteries chez Lou

4ème édition du challenge organisé par Lou !

Comme je suis chaque année avec un grand plaisir le mois anglais, en juin, je suis ravie d'anticiper un peu avec ce challenge annuel qui se double d'un long mois consacré aux polars et thrillers d'Outre-Manche, du 20 février au 31 mars.

logo-british-mysteries-pedro

"Amoureux de l’Angleterre, amateurs de detective stories et de mystères (sur)naturels, ce challenge est le vôtre !"

Je vous invite à découvrir le billet de Lou - si ça n'est pas déjà fait -, pour découvrir toutes les précisions utiles. Je vais pour ma part m'inscrire dans la catégorie Esprit, es-tu là ? avec une à cinq participations attendues.

Ci-dessous, les trois livres que je voudrais lire dans les semaines qui viennent. J'espère aussi trouver à la bibliothèque le tome 3 des Détectives du Yorkshire, Rendez-vous avec le mystère de Julia Chapman.

20190209_164605

 

Et vous les copinautes, que prévoyez-vous de lire ces jours-ci ?


10 février 2019

Les Mensonges de l'esprit, Frank Tallis

Depuis que j'ai découvert Vienne en compagnie de Max Liebermann, je n'ai de cesse d'y retourner !

20190210_171230

 

Vienne, 1903. Alors que le psychiâtre Max Liebermann et son ami l'inspecteur Oskar Rheinhardt valsent avec leurs cavalières respectives, ils apprennent qu'un élève de l'école militaire Saint-Florian a été retrouvé mort. Même si l'autopsie conclut rapidement à une mort naturelle, Oskar décide, non sans mal, de continuer à enquêter. De son côté, Max prend conscience de ses sentiments pour Amelia Lydgate, une ancienne patiente devenue une collaboratrice occasionnelle et surtout une amie mais hésite à franchir le cap...

J'ai mis du temps cependant à entrer dans l'intrigue de ce tome 3, qui se déroule pour l'essentiel dans une école militaire perdue au fond des bois, loin des fastes de Vienne. Et cela d'autant plus que certaines scènes de harcèlement, pour ne pas dire de torture, sont très dérangeantes. Heureusement, le duo Max-Oskar fonctionne toujours et nous régale de moments musicaux. Sur le plan sentimental, si c'était le calme plat pour Max depuis sa rupture avec Clara et son attirance non avouée pour Amelia Lydgate, il va cette fois connaître les affres de la jalousie. Et je dois dire qu'il m'a déçue... Je le croyais moins volage...

Rumeurs, adultère, faux-semblants et désirs inassouvis au programme...

Je m'étonne toujours de l'habileté de Frank Tallis à mêler contexte historique (à petites touches), recherches scientifiques (les tests aux taches d'encre d'avant Rorschach), ésotérisme macabre (Erzsébeth Bathory), couleur locale (Venise à Vienne) et bien sûr, psychanalyse (Freud apparaît en personne, présentant des éléments des conférences que le personnage historique a vraiment tenues), tout cela allié à un vrai suspense. C'est sans doute pour toutes ces raisons que je meurs d'envie de lire le tome 4... Mais pour l'instant, place aux British Mysteries chez Lou !

***

Une petite faim ? Faites votre choix au café Demel :

"écorces confites, animaux en massepain, fondants et boules de gomme, énormes tartes couvertes d'une épaisse couche de chocolat, petits gâteaux au gingembre, loukoums, Vanillekipferl, meringues, pots de crème à la framboise et pots de coulis d'abricot, compote de poires, pièces de monnaie enveloppées dans du papier doré ou argenté, Gugelhupf, Apfelstrudel, fruits enrobés d'une pâte craquante, luisants de confiture, feuilletés et Kärtner Reindling. Au milieu de cette profusion, un gâteau rectangulaire couvert d'un glaçage jaune abondant reproduisait le palais de Schönbrunn." (p. 265)

Résultat de recherche d'images pour "demel vienne"

Posté par Myrtille lit à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 février 2019

La mer en hiver, Susanna Kearsley

« Je ne pourrais pas dire à quelle distance je me trouvais lorsque j'aperçus sur les falaises le château en ruine, une ligne d'obscurité dentée se détachant sur un ciel nuageux, mais dès l'instant où je le vis, je fus captivée et j'accélérai. » (p. 10)

 

La mer en hiver

De nos jours, la romancière Caroline McClelland vient s'installer pour un temps sur la côte écossaise, non loin du château de Slains. Désireuse de situer son récit à l'époque de la première révolte jacobite en 1708, elle peine à trouver l'inspiration. Lorsque son agent lui souffle l'idée de donner la parole à un narrateur féminin, Caroline choisit de mettre en scène une lointaine ancêtre, Sophia Paterson. Dès ce moment, les pages se remplissent comme par magie. La romancière comprend peu à peu que les mots lui sont en quelque sorte dictés par les personnages de son roman dans un état proche de la transe. Réminiscences d'une vie antérieure ou mémoire génétique ? J'ai beaucoup aimé cette étape du récit qui évoque le processus créatif ; je suppose que toute blogueuse se prend un jour à rêver qu'elle écrit un roman et que ses personnages prennent corps dans son quotidien et envahissent toutes ses pensées. p. 396 « Je les sentais partout autour de moi, à présent, ces gens qui vivaient à Slains cet hiver-là. Ils étaient sans cesse avec moi et j'avais de plus en plus de mal à m'en détacher. Ils me ramenaient immédiatement avec eux. »

En tout cas, on glisse naturellement d'une période à l'autre et j'ai pris plaisir à suivre les aventures de nos deux héroïnes, même si l'histoire qui se déroule au 18ème siècle est évidemment plus riche et plus dense.

Une romance contemporaine et une romance vieille de près de trois cents ans qui se fait jour progressivement, il n'en faut pas plus pour m'embarquer. Je crois vous avoir déjà dit que j'étais fleur bleue ? Le cadre est romantique à souhait avec ce château, désormais en ruine, alors sorte de sentinelle, bastion de la résistance du roi écossais privé de son royaume. Ajoutons à cela la référence à Bram Stoker qui a résidé au Kilmarnock Arms pour écrire Dracula ! Mais en fait, j'ai été conquise dès les premières lignes, lorsque Carrie se perd et découvre la silhouette mystérieuse de Slains.

Objet d'un book club l'an dernier sur Livraddict, j'ai vu à ce moment-là de nombreuses chroniques circuler sur ce livre et j'avais été intriguée par le titre. Et de fait, la mer en hiver est un motif qui apparaît en filigrane tout au long du récit ; servant d'abord à qualifier les yeux de l'être aimé, la mer en hiver devient ensuite une métaphore des saisons et de l'espoir. « C'est vrai, aucune vue n'est aussi mélancolique que la mer en hiver, car elle nous indique que nous arrivons à la fin de l'année et que tous ses jours sont passés, des jours de joie et de peine qui ne reviendront jamais plus. » (p. 394). La mer est même un élément crucial dans le projet des jacobites et donc omniprésente.

Si comme moi, vous appréciez les romances historiques, je vous conseille celle-ci pour son élégance, la finesse de ses descriptions et le charisme de ses personnages (je pense à la Comtesse et à l'oncle de Moray...).

29 janvier 2019

L'étonnant pouvoir des couleurs, Jean-Gabriel Causse

Le langage secret des couleurs m'a toujours fascinée (Le petit livre des couleurs ; Les couleurs de nos souvenirs de Michel Pastoureau). Nul doute que j'ai été attirée par l'audacieuse couverture de L'étonnant pouvoir des couleurs ! Elle a certainement un sens caché qu'il serait amusant de décrypter...

20190113_105145

La première partie, « Comprendre la couleur » est un peu technique pour la littéraire que je suis mais est tout de même accessible, notamment grâce aux traits d'humour de l'auteur. Pour info, il y est question d'ondes, de température de couleur et de tétrachromates...

Dans la deuxième partie, « Sous influence », Jean-Gabriel Causse s'attache à montrer, via des références nombreuses et rigoureuses à des études récentes que la signification ou la symbolique que nous attribuons aux couleurs n'est pas seulement culturelle mais aussi induite par les ondes contenues dans les couleurs. « Il est aujourd'hui admis que l'influence d'une couleur est à la fois d'ordre physiologique, sous l'effet de l'onde électromagnétique qui la porte, et de nature psychologique, du fait de ses attributs culturels » (p. 144). J'ai adoré le passage consacré à « l'incitation à l'achat ». On s'en doutait, dans les magasins, la lumière et les couleurs ne sont pas choisies au hasard mais calculées en fonction de l'effet à produire. Malgré tout, je me suis laissé prendre au jeu et j'ai observé attentivement les boutiques devant lesquelles je suis passée la semaine dernière. C'est vrai que lumière et couleurs varient énormément d'un style de magasin à l'autre. La couleur de l'électro-ménager m'a intéressée aussi ; ces dernières années, les couleurs argentées donnent à l'appareil une connotation plus « pro » tandis que les couleurs vives seraient l'apanage du grand public : c'est dit, j'aime les couleurs criardes dans ce domaine !

Enfin, la troisième partie traite de la symbolique des couleurs à travers le monde. Et là c'est passionnant parce que l'anecdotique le dispute à l'historique, tout ce que j'aime !

Une lecture tout indiquée en ce mois de janvier consacré au bien-être à l'initiative de Soukee ! Aux copinautes qui se demandent quelles couleurs choisir pour aménager leur intérieur : le bleu et le violet vont stimuler votre système nerveux parasympathique, ce qui aura pour effet de réduire votre pouls et votre rythme respiratoire. Le rose est relaxant. Les teintes pâles (tilleul, sarcelle et pêche en particulier) favorisent la concentration. Convaincues ?!

challenge feel good

Posté par Myrtille lit à 18:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 janvier 2019

Challenge des douze thèmes

A little-bit-dramatic nous propose 12 nouveaux thèmes pour cette troisième édition du challenge. Le but, lire un livre par mois correspondant aux thématiques proposées. Si je n'ai pas pu valider tous les thèmes l'année dernière en raison d'un planning chargé avec ma reprise d'études, je compte bien m'y tenir cette année car ce rendez-vous mensuel est stimulant et permet de faire des découvertes chez les copinautes ! Ci-dessous la liste des thèmes et en rose, les livres que j'envisage de lire...

 

20190127_083230(1)

 

Janvier : « All you need is love » → en janvier nous lirons un roman qui met en avant une histoire d'amour.

Je viens de terminer La mer en hiver de Susanna Kearsley.


Février : « Pics, sommets, cols et glaciers » → c'est l'époque des sports d'hiver ! Et si on partait à la montagne avec notre lecture de février ?

Neige de Pema Tseden, un recueil de contes tibétains.


Mars : « Masterchef » →  nous lirons un livre où il est question de nourriture ou d'un métier en rapport avec l'alimentaire.

Alors là, j'ai de quoi faire :

Vengeance, sauce piquante de Sally Andrew

Natures mortes au Vatican de Michèle Barrière

Les Délices de Tokyo de Durian Sukegawa


Avril : « Ménage de printemps » →  nous lirons un livre qui prend la poussière depuis trop longtemps dans notre PAL. (thème proposé par jelydragon)

J'ai bien envie de lire Cent ans, un roman scandinave de Herbjorg Wassmo


Mai : « Mémoires  »  → en mai, nous lirons des mémoires, une autobiographie ou une biographie.

La Sage-femme des Appalaches, roman inspiré de l'expérience de Patricia Harman


Juin : « Preux chevaliers » →  et si nous partions au Moyen Âge avec notre lecture de juin ?

Le Passeur de lumière de Bernard Tirtiaux


Juillet : « Ohé Ohé Matelots ! » → ce mois-ci, nous lirons un livre en rapport avec l'eau et la mer, que ce soit le titre, l'intrigue ou la couverture. (thème proposé par SvCath)

En cours de réflexion... Si vous avez des idées, je suis preneuse...


Août : « Petit, tout petit bikini » → ce mois-ci, nous lirons un petit livre, de moins de 200 pages.

Je n'ai pas beaucoup de petits livres mais je vais bien finir par trouver...


Septembre : « Didascalies » → ce mois-ci, nous lirons une pièce de théâtre.

Salomé, Oscar Wilde


Octobre : « SPQR » →  en octobre, je vous propose de lire un livre (roman, BD, manga, peu importe) qui se passe à l'époque de la Rome antique.

Les Trois Jours de Pompéi d'Alberto Angela

 


Novembre : « Sherlock » → en novembre, si nous lisions un roman policier ?

Une saga que j'aime beaucoup : "Roger le colporteur", Le Trésor de Tintern de Kate Sedley


Décembre : « Voyage chez Baba Yaga » → ce mois-ci, je vous propose de lire un livre en lien avec la Russie (qui s'y passe ou bien le livre d'un auteur russe).

Enterrez-moi sous le carrelage de Pavel Sanaïev

***

Et vous, que comptez-vous lire ?

Challenge des douze thèmes

 

Posté par Myrtille lit à 09:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


07 janvier 2019

Films inspirants

En ce jour de reprise, c'est un plaisir de parler cinéma pour se changer les idées ! Soukee nous invite en effet à partager les films qui nous inspirent au quotidien.

Voici mon top 5, des films légers (en apparence) et agréables que je me passe souvent en ambiance :

1. Julie et Julia, Nora Ephron

🍭Dans les années 2000, Julie Powell, une Américaine, se lance le défi de réaliser pendant un an toutes les recettes du livre de Julia Child. Cette dernière a popularisé la cuisine française aux Etats-Unis dans les années cinquante. Julie doit faire deux ou trois recettes par jour et publie un billet quotidien sur son blog. Le film s'inspire du livre écrit par Julie Powell, que j'ai lu il y a quelques années.

 

❤️Pourquoi ?

Le film réunit deux actrices que j'adore, Meryl Streep et Amy Adams, même si on ne les voit pas jouer ensemble puisqu'elles ne se rencontrent jamais. Des flash-back nous dévoilent Julia Child en France, faisant ses débuts en cuisine. Enfin, il donne une furieuse envie de cuisiner, voire de se lancer à son tour dans un projet culinaire de cette ampleur (mais je passe mon tour pour les homards, pauvres bêtes !).

2. Chocolat, Lasse Hällstrom

ça se voit tant que ça que je suis gourmande ?!

🍭Dans les années soixante, Vianne Rocher arrive dans un petit village français fictif avec sa fille Anouk. Vianne se met en tête d'ouvrir une chocolaterie mais doit faire face à l'hostilité du maire et de certains habitants qui voient dans la gourmandise la pire débauche.

 

❤️Pourquoi ?

On voudrait tous aller faire un tour chez Vianne après une journée difficile et la voir nous dégoter le chocolat idéal, celui qui nous donnera le courage d'avancer. La dimension ésotérique, plus discrète que dans le livre, est tout de même présente. Et je trouve que l'atmosphère rétro du petit village est drôlement bien rendue.

3. Le fabuleux destin d'Amélie Poulain, Jean-Pierre Jeunet

En 1997, Amélie Poulain, découvre par hasard la boîte à trésors d'un petit garçon qui vivait dans son appartement dans les années cinquante. Elle lui restitue sa boîte sans se faire connaître et à partir de ce moment, décide de rendre les gens heureux à leur insu.

 

❤️Pourquoi ?

J'avoue, je ne suis pas fan du cinéma français en général mais Amélie Poulain transcende le quotidien avec sa lumière, la musique de Yann Tiersen et l'esprit rétro.

4. Little miss Sunshine, Jonathan Dayton et Valerie Farris

Little miss Sunshine est un road movie haut en couleur. Le spectateur voyage en compagnie d'une famille atypique dont tous les membres sont des "loosers toutes catégories" (l'expression est dans le film) : le père qui a écrit un livre dont personne ne veut, l'ado qui n'a pas prononcé un mot depuis six mois pour obtenir de ses parents l'autorisation de devenir pilote de chasse, l'oncle qui vient de faire une tentative de suicide et surtout, le truculent grand-père ! Si vous ne l'avez pas vu, rattrapez le temps perdu, vous ne verrez plus jamais le combi Volkswagen de la même manière, je vous le garantis !!

 

❤️Pourquoi ?

Je suis allée voir ce film par dépit à sa sortie ; Mr. Darcy et moi avions fait garder Grande fille, alors toute petite, pour une soirée ciné mais sans consulter le programme... Nous avons finalement opté pour ce film que j'ai acheté en DVD par la suite et que j'ai regardé des dizaines de fois. J'aime les histoires de "losers"attendrissants, de rédemption et de familles anticonformistes !

 

5. Juno, Jason Reitman

Juno est une ado qui n'a pas sa langue dans sa poche ; elle découvre au début du film qu'elle est enceinte. D'abord décidée à avorter, elle change d'avis quand elle apprend que son bébé a déjà potentiellement... des ongles ! Epaulée par sa famille et sa meilleure amie, elle se met en quête d'une famille qui pourra adopter son bébé et le rendre heureux.

 

 

❤️Pourquoi ?

Le personnage de Juno est vraiment atypique pour le coup ; à bien des égards elle sait faire preuve de maturité en dépit des apparences. Elle a un grand sens de la répartie et un regard perçant sur le monde qui l'entoure. Et puis j'aime beaucoup son franc-parler ; c'est un personnage entier et authentique comme je les aime.

Je m'arrête là mais j'en aurais beaucoup d'autres à citer finalement !

 

challenge feel good

Posté par Myrtille lit à 06:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,

03 janvier 2019

Cyanure, Camilla Läckberg

«  La table croulait littéralement sous les spécialités : du jambon, du fromage de tête, des harengs sous toutes les formes, des boulettes de viande, des saucisses cocktail et bien d'autres plats encore. Il y avait tout ce que doit comporter un buffet de Noël qui se respecte [...] »

 

IMG_20181228_211105_376

A quelques jours de Noël, Martin Molin, collègue de Patrik Hedström, débarque sur une petite île de l'archipel de Fjällbacka, en Suède, pour accompagner sa petite amie Lisette à une réunion de famille. Mais des tensions sont immédiatement palpables entre les différents membres de la famille et culminent avec la mort, en plein repas, du patriarche, le richissime grand-père, apparemment victime d'un empoisonnement au cyanure. Au-dehors, la tempête fait rage et toute communication avec l'extérieur est impossible. Martin va devoir mener l'enquête seul et débusquer le coupable parmi les invités...

Ce petit livre de 154 pages est un hors-série de la saga consacrée à Erica Falck et Patrik Hedström. J'avoue avoir été un peu déçue lorsque je l'ai remarqué mais il faut reconnaître aussi que c'est un choix original. L'enquête ne ressemble donc pas aux autres ; non seulement Martin est seul, mais il ne dispose d'aucune ressource pour résoudre le meurtre dans les règles, sans parler de sa proximité avec la petite-fille de la victime. Son intervention se limite donc à mener des interrogatoires peu probants avec les différents membres de la famille. Le contexte du huis-clos m'a rappelé Dix petits nègres d'Agatha Christie. Cependant, peut-être en raison du format court, j'ai trouvé que l'isolement n'était pas suffisamment exploité pour porter le suspense à son comble. Martin côtoie une galerie de personnages antipathiques, comportant tous ou presque, leur part d'ombre, mais les vilains secrets ne suffisent pas à créer une atmosphère vraiment angoissante ni même prenante, dommage. Mais comme l'a dit Nath avec qui je partageais cette lecture commune, ce petit roman atypique s'apparente en fait à un hommage à Conan Doyle et il faut avouer que le fin mot de l'histoire est astucieux !

Rendez-vous en février pour La Sirène ! D'ici là, place aux lectures feel good du mois de janvier !

Dernière lecture pour le challenge des douze thèmes, édition 2018

Challenge des douze thèmes

 

Posté par Myrtille lit à 06:15 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 janvier 2019

2019 commence avec le Challenge Feel Good

 

happy new year 2019

🍭Pour commencer l'année en douceur, le challenge Feel good organisé par Soukee nous invite à partager pendant tout un mois des livres, films et photos qui nous inspirent et nous aident à savourer le quotidien. J'en profite pour vous présenter la sélection que j'ai préparée pour l'occasion... Je ne pourrai pas tout lire mais je pense picorer. 🍭

 

Feel Good

 

 🍭Un prof heureux peut changer le monde de Thich Nhat Hanh et Katherine Weare : je lis ce livre dans le cadre d'une lecture commune avec Soukee et Amelimelo131 sur instagram. Et j'y crois ! 

🍭Ne vous noyez pas dans un verre d'eau en famille de Richard Carlson : pour apprendre à lâcher du leste !

🍭Remèdes littéraires, se soigner par les livres : j'adore le concept. Je lis quelques pages de temps en temps.

🍭1001 secrets de bien-être : plein d'astuces pour être zen au quotidien

🍭Le philosophe qui n'était pas sage, Laurent Gounelle : ce romancier spécialisé dans le développement personnel, que j'ai découvert à l'époque avec L'homme qui voulait être heureux, remonte toujours le moral de ses lecteurs !

🍭Le bonheur au bout du guidon, Christophe Cousin : j'aime les récits de voyage où le dépassement de soi et le non-conformisme deviennent la règle.

🍭un numéro de Psychologie positive que je n'ai pas encore lu. Vais-je réellement me découvrir des talents ??!

🍭La puissance de l'acceptation de Lise Bourbeau : tout est dans le titre.

🍭L'étonnant pouvoir des couleurs de Jean-Gabriel Causse : l'histoire des couleurs me passionne, j'ai lu plusieurs livres du spécialiste Michel Pastoureau. Je trouve que ce livre, plus axé sur la répercussion des couleurs dans notre environnement, colle bien au challenge.

🍭La puissance de la joie de Frédéric Lenoir : ce livre est vraiment tout indiqué pour m'accompagner en ce mois de janvier ! Je l'ai trouvé dans une boîte à livres il y a quelque temps alors que je me rendais à un marché du livre ancien. Un signe du destin ?

Me croirez-vous si je vous dis que je n'ai acheté aucun livre pour ce challenge ? Ils étaient tous dans ma PAL, preuve que le bien-être est au centre de mes préoccupations comme je vous le disais pour commencer.

 ***

 🍭Depuis deux ans, je me pose des questions sur le bonheur et j'ai fait plusieurs lectures dans ce sens-là. Même si j'ai retrouvé la sérénité, j'apprécie ce challenge parce qu'il permet de se recentrer et de savourer les petites choses, ce qui est indispensable puisqu'on ne sait jamais de quoi demain sera fait.

🍭Plusieurs résolutions pour l'année qui commence :

🌲Abandonner sans vergogne les livres qui ne plaisent pas au bout de cent pages de lecture. Il y en a tellement d'autres à lire. Cela m'évitera d'encombrer ma table de nuit de livres que je n'arriverai jamais à finir. Mr. Darcy est soulagé, la chamLivres anciensbre commence à ressembler de nouveau à une vraie chambre et non à une brocante de livres... Je suis dans une démarche - pas de minimalisme, hélas, car je suis encore bien loin de pouvoir vivre sans tout un tas de bibelots, même s'ils prennent la poussière - mais de désencombrement initiée avec le zéro déchet, ce qui fait que j'ai donné un certain nombre de livres. 

🌲Je prévois aussi (comme je le dis chaque année mais cette fois je vais le faire) d'accorder plus de temps au blog, notamment en période chargée. 💻 J'ai besoin de ce petit temps d'échange avec les copinautes, c'est une parenthèse, une bulle d'oxygène dans un quotidien dense. D'ailleurs, je ne sais si vous avez remarqué, mais j'ai enfin modifié la bannière du blog, ce qui n'était pas arrivé depuis des années. J'ai aussi rajouté à gauche des liens vers les différents challenges auxquels je participe.

🌲A très vite donc, pour des partages Feel Good...

 ***

Calendrier du challenge Feel Good

Calendrier Challenge Feel Good

 

challenge feel good

26 décembre 2018

Les détectives du Yorkshire, tome 2 : Rendez-vous avec le mal, Julia Chapman

Retour à Bruncliffe dans le Yorkshire, avec Samson et Delilah. Samson, exilé de Londres pour des raisons qui ne sont pas encore très claires, a ouvert une agence de détective juste à côté de l'agence de rencontres du Vallon de Delilah, en attendant d'être rappelé à Londres. Si les relations de Samson avec les autres villageois semblaient s'être détendues à la fin du tome 1, suite à son retour mouvementé après quatorze ans d'absence, elles sont toujours aussi compliquées avec la famille Metcalfe, Will et Delilah en tête. Cette dernière est toujours dans le rouge ; à cela vient s'ajouter une curieuse demande émanant de son ex-mari, concernant la garde du chien Calimero. Même si Noël approche, l'humeur n'est pas à la fête pour tout le monde : une mystérieuse disparition, celle de Ralph (!), est signalée à Samson ; et surtout, des faits inquiétants se produisent à la maison de retraite, mettant en péril la vie de ses fragiles et attachants locataires. Enfin, Delilah organise le speed dating de Noël...

Rendez-vous avec le mal

J'ai beaucoup aimé ce deuxième tome ; la plupart des personnages sont désormais connus du lecteur, lui donnant l'impression de partir en vacances à Bruncliffe. L'un des points forts de cette saga est sans doute de mettre en scène la vie de tout un petit village ; au bout de deux tomes, le lecture commence en effet à bien connaître les différents habitants de Bruncliffe et n'a de cesse de les retrouver. De plus, si le personnage de Samson reste relativement mystérieux, puisque sa vie à Londres comporte encore une part d'ombre, on en apprend davantage en revanche sur Delilah et sa vie avec son ex-mari.

La dimension feuilletonnante de cette série est très plaisante, car même si chaque tome forme un tout cohérent, on a naturellement très envie de savoir comment les personnages vont évoluer. Samson et Delilah, dont la relation est très attendue depuis le début – pour ma part en tout cas ! - franchissent une étape.

Comme dans le tome précédent, je trouve l'écriture très cinématographique ; de très courtes séquences alternent les points de vue et donnent au lecteur une connaissance supérieure à celle des personnages, amplifiant du même coup le suspense. D'ailleurs, il y a un petit côté « Fenêtre sur cour » avec l'intrigue de la maison de retraite ; les habitants remarquent en effet des phénomènes étranges à travers les vastes baies vitrées. Même si Noël a un petit goût amer au vu des circonstances, les festivités sont cependant présentes, rythment les activités des villageois et jouent un rôle dans l'enquête menée par Samson. Le suspense, relativement supportable pendant un long moment, va crescendo dans les cinquante dernières pages. Je frémissais hier soir sous mon plaid en laine ! Maintenant, je n'ai plus qu'une envie : réserver le tome 3 à la bibliothèque... Et vous ? Avez-vous commencé cette série ?

 

ob_824163_challengechristmastime2018logo

 

6foisnoel

Posté par Myrtille lit à 16:29 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

23 décembre 2018

Noël à la petite boulangerie, Jenny Colgan

 p. 204 "La vie n'était pas un glaçage : on ne pouvait simplement l'étaler sur les craquelures pour enjoliver le gâteau et espérer que personne ne le remarquerait."

 

Noël à la petite boulangerie

Quel plaisir de retrouver Polly et Neil, le petit macareux ! Je n'ai pas lu Une saison à la petite boulangerie, mais une introduction chaleureuse de Jenny Colgan nous rappelle les éléments nécessaires à la bonne compréhension de l'histoire. Elle explique également d'où lui vient ce goût pour les Cornouailles. Enfant, elle y passait ses vacances et sa mère lui faisait le récit de différentes intrigues de Daphné du Maurier. Même si l'ambiance de cette saga est radicalement différente, la romancière a choisi ce cadre pour ses personnages.

Et de fait, c'est un régal de voir Polly Waterford, 33 ans, installée avec son amoureux américain dans un phare, un cadre qui me fascine. J'ai lu plusieurs livres documentaires et romans évoquant ces sentinelles démesurées battues par les flots. Je ne pouvais donc que me plaire dans le phare de Polly qui sent le pain chaud, notamment en cette période de Noël. Polly est d'ailleurs bien occupée puisque Reuben lui a passé commande pour l'arrivée de sa famille.

J'avoue cependant que j'aurais préféré que l'intrigue soit centrée sur Polly davantage que sur Kerensa dont le vague à l'âme m'a un peu agacée. Il m'a semblé que ce tome tirait un peu plus sur la chick-lit que le premier, à la tonalité plus variée grâce à l'installation de Polly et aux diverses difficultés rencontrées.

Il n'en reste pas moins que Jenny Colgan a une jolie plume, même en traduction ; la description des gourmandises et des paysages est délicate. Noël à la petite boulangerie est donc un récit agréable à lire. J'ai de plus eu la chance de lire la belle édition sortie l'année dernière, offerte par Nath dans le cadre du swap de l'avent.

 ***

p. 106 "Le soleil était à peine visible à travers la brume cotonneuse. De grandes nappes de brouillard recouvraient les champs, où les oiseaux s'abattaient allègrement sur les graines tout juste semées dans la terre brune retournée, tandis que les moutons tentaient de brouter l'herbe sous la couche épaisse de givre. Le ciel était d'un rose embrumé [...]"

***

L'avis des copinautes :

Fondant grignote - Chicky Poo -

 

ob_824163_challengechristmastime2018logo

 

6foisnoel