Il s'agit d'une nouvelle parue en octobre 2015, disponible exclusivement en format numérique, appartenant à la série « Isabel Dalhousie ».

Le café du matin

En répondant à une invitation envoyée par un confrère philosophe, Isabel ne se doute pas qu'elle saute à pieds joints dans les problèmes. En effet, la femme de celui-ci la prend en filature et l'accuse… d'avoir une liaison avec son mari ! Il ne reste plus à Isabel que la possibilité de se disculper en découvrant la vraie « coupable », tout en flânant entre deux expositions de peinture...

Un petit ouvrage gratuit et rafraîchissant qui demande à peine une heure de lecture. C'est un épisode un peu anecdotique, en marge de la série de romans, mais qui permet de retrouver cette chère Isabel en attendant la sortie du prochain roman (enfin, j'espère!).

Comme toujours, le récit, tout en lenteurs, offre une tranche de vie de notre philosophe préférée, tranche de vie enrichie de petits commentaires éloquents dans lesquels chacun peut se reconnaître. « Elle hocha la tête ; on ne fait pas attendre son dentiste. Ni personne d'autre d'ailleurs. Mais il est particulièrement dangereux d'irriter un dentiste. »

La philosophie est partout, tout est prétexte à réflexion, y compris les éléments les plus banals et les plus insignifiants à première vue.

***

« Aussi naturellement que les chefs-d'oeuvre d'un Michel-Ange à l'apogée de sa gloire ou d'un Vermeer à la pureté sobre, les dessins d'enfants ont le pouvoir de nous fasciner. »

 « C'était l'illustration parfaite de l'impératif catégorique de Kant : on doit traiter autrui comme on voudrait être traité soi-même. Et elles étaient en train de discuter de ce principee moral au milieu des légumes en conserve, haricots, maïs et petits pois. »

« La philosophie ne se résume pas aux abstractions comme la justice et le devoir, elle s'applique aussi aux haricots, au maïs et aux petits pois. Et à l'adultère. »

***

Voici mes chroniques sur les derniers tomes parus (les premiers n'ayant pas encore été rapatriés de mon ancien blog...)

Les voies du bonheur sont imprévisibles

Les lointains tourments de la jeunesse

Les charmants travers de nos semblables

L'importance d'être reconnaissant