Nora, jeune romancière de vingt-six ans, vit paisiblement dans son studio à Londres. Un jour, elle reçoit par mail une invitation pour se rendre à l'enterrement de vie de jeune fille de Clare, sa meilleure amie. Nora hésite car elles se sont perdues de vue depuis dix ans ; finalement, elle décide d'accepter parce que Nina, une amie commune, sera également de la partie.

Promenez-vous dans les bois

Mais l'ambiance n'est pas aussi festive qu'on pourrait s'y attendre : les invités sont logés au cœur de la forêt, dans une maison de verre épurée ; leur hôtesse, Flo, qui organise le week-end, est à fleur de peau ; un fusil trône sur le mur du salon tandis que les communications vers l'extérieur sont quasiment impossibles. L'alcool, les non-dits et les tensions aidant, toutes les conditions sont réunies pour que les choses tournent mal, comme dans les films gore. D'ailleurs, dès le prologue, le lecteur est averti que la fête va s'achever de manière tragique alors que Nora est retrouvée sur la route, couverte de sang – le sien ou celui des autres ?

J'ai adoré ce roman ! J'étais déjà séduite par le titre et la couverture ; j'ai ensuite été touchée par le vécu de Nora et sa sensibilité. L'alternance présent/passé nous révèle l'issue tragique de ce week-end en huis-clos, mais on ne sait pas qui sont les victimes, ni les coupables ni le mobile. Pour cela, il faut tourner les pages et voir comment un événement joyeux peut tourner au cauchemar. L'atmosphère est pesante dès le début ; Nora se sent scrutée dans cette maison isolée mais paradoxalement offerte aux regards ; on sent que l'ombre de son passé plane sur ses relations actuelles. A cela s'ajoute le fait que les activités proposées ne sont guère propices à l'amusement et trouvent leur apothéose dans une séance de spiritisme. Même si on devine assez facilement la fin – c'est mon seul regret -, je trouve que c'est un thriller psychologique très réussi et j'ai passé un excellent moment dans cette maison de verre, à frissonner de peur avec les personnages. Une lecture de saison pour le challenge Halloween !

***

p. 36 « Elle nous a conduites le long d'un couloir sonore dont les cloisons s'élevaient jusqu'au faîte de la maison, puis dans une pièce au plafond bas, tout en longueur, pourvue d'un mur entier en verre faisant face à la forêt. Cette immense baie donnait une étrange impression de mise à nu, comme si nous nous trouvions sur un plateau de tournage, à jouer notre rôle devant un public dissimulé dans les bois. »

p. 188 « Qui est là ? » a demandé Flo, les yeux fermés. Ses doigts reposaient avec légèreté sur la planchette. Si quelqu'un la contrôlait, ce n'était sûrement pas elle. La planchette s'est remise à bouger, dessinant des boucles librement, formant des lettres.

***

Chez Lou et Hilde

1214649307

 

1923294246