Le goût des souvenirs


Dans L’Ecole des saveurs, chroniqué par ici, le lecteur découvrait une galerie de personnages attachants, tous liés par le restaurant de Lilian et ses cours de cuisine inimitables. Dans ce second opus, on retrouve un certain nombre de personnages : Lilian, bien sûr, mais aussi Tom, Chloé, Isabelle... C’est l’occasion d’en apprendre de plus sur eux, de voir comment leurs relations ont évolué, de mesurer combien leur vie a changé grâce à Lilian.

Seulement voilà, il n’y a plus de cours de cuisine, la session étant terminée. J’ai donc été frustrée parce qu’on ne retrouve pas l’élément fondamental qui faisait tout le charme de L’Ecole des saveurs. La cuisine est évoquée bien sûr, puisque Lilian tient toujours son restaurant, mais les recettes ne sont pas au cœur de la vie des personnages comme précédemment. Le roman est donc moins gourmand et y perd beaucoup de son intérêt. Mais il manque aussi un fil conducteur, une tension dramatique, et l’enchaînement des chapitres ne paraît pas très naturel. On va de l’un à l’autre sans vraiment comprendre pourquoi. Enfin, le style m’a paru moins travaillé alors que le premier opus offrait des descriptions magnifiques.Une frustration pour la gourmande que je suis, des mots comme des bons petits plats !

« Quand elle ouvrit la porte de la cuisine, une multitude de parfums s’en échappèrent comme pour la saluer. Celle, sensuelle et aguichante, d’un gâteau au chocolat. Celle de la menthe, pour les clients qui aimaient des infusions de feuilles fraîches. »

Littérature américaine